Quelles sont les nouvelles solutions de transport ?

L’urbanisation est un phénomène qui touche aujourd’hui la plupart des pays européens. Avec des villes et métropoles de plus en plus grandes, la plupart des actifs cherchent à venir travailler dans ces zones dynamiques. À tel point qu’en 2007, le taux d’urbanisation mondial a excédé les 50%, dépassant ainsi le taux de ruralité. D’après des études de l’ONU, ce chiffre devrait même atteindre 65% d’ici 2025 alors qu’il n’était que de 30% en 1950. Ces grands mouvements sociétaux entraînent donc de nouvelles problématiques. Parmi les innombrables conséquences, le transport fait partie des inévitables. Et lorsque l’on rajoute dans l’équation la dimension de l’écologie ainsi que du développement durable, on comprend rapidement pourquoi les villes se sont tant transformées ces dernières années. Métros, tramways mais surtout voies dédiées aux bus et aux vélos, les municipalités actuelles ne cessent de les multiplier. Tout cela au détriment bien entendu des véhicules personnels, notamment thermiques.

Ce changement “imposé” de nos modes de déplacement a permis d’accélérer la croissance et le développement de nouveaux moyens alternatifs. Trottinette électrique, vélo électrique ou encore gyropode, ils étaient encore méconnus il y a quelques années. Aujourd’hui, ils sont les stars des centres-villes. Voici donc une liste non exhaustive de ces nouvelles solutions de transport, que vous connaissez peut-être déjà ou pas.

Le vélo électrique

Les premiers vélos électriques sont apparus en 1890. Commercialisés à partir de 1930, ils sont pourtant longtemps restés en retrait face au traditionnel vélo. La faute à des prix prohibitifs et surtout des batteries peu performantes. Heureusement, l’amélioration des batteries au début des années 2000 a nettement contribué au grand retour du vélo électrique. Selon la capacité de la batterie, l’autonomie d’un vélo électrique peut facilement aller de 40 à plus de 80 kilomètres.

Si les vélos électriques sont très appréciés aussi bien par les étudiants que les personnes âgées, ils ne doivent pas être apparentés à des petits scooters électriques. En effet, le but du moteur électrique est uniquement de fournir une assistance au pédalage et non pas de faire avancer tout seul le vélo. Une aide qui se ressent principalement dans les montées. Par ailleurs, les normes européennes contraignent les équipementiers à couper l’assistance électrique au pédalage lorsque la vitesse dépasse les 25 km/h.

La trottinette électrique

Sa présence en ville ne vous aura pas échappé. Très appréciée par les ados ainsi que les étudiants, la trottinette électrique s’est largement démocratisée dans toutes les métropoles européennes. Et cela, en quelques années seulement. Léger, peu volumineux, pas cher et surtout endurant, la trottinette électrique présente un grand nombre d’avantages, notamment pour une utilisation urbaine. Même si de nombreux facteurs entrent en compte comme le poids de l’utilisateur ainsi que le relief, l’autonomie d’une trottinette électrique se situe généralement entre 20 et 60 kilomètres. Mais avec des prix démarrant entre 200 et 300 euros, celle-ci demeure bien moins chère que son confrère vélo électrique.

Le segway

Inventé par une entreprise du même nom au début des années 2000, il fut très apprécié par les musées et les grandes entreprises. Mais son poids relativement élevé couplé à des prix prohibitifs l’ont rapidement relégué au second rang vis à vis des trottinettes et vélos électriques.